Le mot de la présidente


Avril 2018
Chères adhérentes, chers adhérents, chères et chers sympathisant.es,

Pour Solidarité Femmes Bassin, l’année 2017 a pris fin comme elle s’était déroulée : a vive allure. Ainsi le 25 novembre, nous inaugurions notre nouveau lieu d’accueil pour les femmes victimes de violences conjugales, l’Espace Flora Tristan, occasion d’un moment très convivial et chaleureux partagé avec plusieurs dizaines d’invité.es. Dès le 1er décembre, ce tout nouvel Espace Flora Tristan accueillait une réunion entre Madame Nathalie Le Yondre, maire d’Audenge et Conseillère Régionale, Mme Sophie Panonacle, Députée de la Gironde, et les membres des 2 associations : Femmes Solidaires et Solidarité Femmes Bassin.

Les fêtes de fin d’année à peine passées, la dynamique que nous avions connue en 2017 a repris de plus belle. Qu’on en juge plutôt.

Le 10 janvier, nous organisions le Noël des enfants des femmes accueillies, grâce à l’enthousiasme des bénévoles de l’association. Le 14 janvier, nous participions à la soirée caritative organisée par les généreux restaurateurs du Diégo Plage au profit de deux associations dont la nôtre.

Le 19 février, nous étions en réunion de travail à la sous-préfecture avec notre Secrétaire d’Etat, Madame Marlène Schiappa, avec Madame Panonacle, Députée et Secrétaire à la Délégation Droits des Femmes de l’Assemblé Nationale et avec les services de police et de gendarmerie. Au menu : les dispositifs d’accueil des femmes victimes de violences sexistes et sexuelles dans la circonscription.

Le 18 mars, nous organisions, avec la complicité du café associatif le Baryton, un repas-rencontre avec une conférence-lecture sur Flora Tristan, une femme remarquable (1803-1844) dont nous avons donné le nom à notre espace d’accueil.

Et nos projets continuent de croître. Au menu pour les mois à venir, en plus de nos activités habituelles : la mise en place de formations et d’activités avec le concours d’un psychologue et des activités organisées en commun avec le centre social le Roseau.

La maltraitance reste dans notre société française du 21ème siècle un désastre de la santé publique. Les plus exposé.es sont les enfants, les femmes et en particulier les femmes âgées. C’est un fait reconnu. Espérons que la loi en préparation contre les violences sexistes et sexuelles contribuera à la réduire.

Il est un peu tard pour les vœux de bonne année, alors je vous offrirai pour vous accompagner en 2018 cette jolie mais terrible phrase de l’historienne Michèle Perrot « les femmes au théâtre de la mémoire sont des ombres légères ». Les faire apparaître en plein soleil, voilà ce qui nous anime à Solidarité Femmes Bassin, jour après jour, voilà le projet enthousiasmant que nous vous proposons si vous nous rejoignez. Plus nous serons, mieux nous agirons et plus nous serons fort.es et efficaces.

A bientôt et bien cordialement,

Josèphe Mercier, Présidente